Mal de dos

Dans la grande majorité des cas, les maux de dos sont d’origine musculo-squelettique (musculaire). La douleur peut provenir d’une mauvaise posture, du stress, de la fatigue, de l’haltérophilie, du manque d’exercice régulier, etc., et peut facilement être résolue par des médicaments et certaines mesures générales, comme nous le verrons en détail ci-dessous.

Mal de dos — Causes

Il existe plusieurs causes de maux de dos, et il peut également identifier certains facteurs de risque d’apparition des symptômes. Les problèmes musculaires peuvent, dans la plupart des cas, être pris en charge si vous savez identifier les facteurs de risque et les prévenir. Malheureusement, certaines pathologies (ou maladies) liées aux maux de dos ne peuvent être évitées. Si vous souhaitez avoir d’autres renseignements, allez voir ce site. Le processus de vieillissement naturel est inévitable et très associé aux maux de dos, étant un facteur de risque important dans certaines pathologies. Un excès de poids (obésité), souvent associé à de mauvaises habitudes alimentaires, entraîne une pression accrue sur la colonne vertébrale. Un mode de vie sédentaire et l’absence d’exercice physique peuvent non seulement aggraver le problème de surpoids, mais ne permettent pas aux muscles de soutenir la colonne vertébrale de manière appropriée, ce qui peut déclencher des crises. Les mauvaises habitudes, postures ou positions (debout ou couchées), sont aussi l’un des éléments qui peuvent entraîner ce mal. Fumer augmente également le risque de souffrir de maux de dos.

Traitement des maux de dos

Le traitement des maux de dos dépend de la cause sous-jacente. Autrement dit, après le diagnostic, le médecin doit définir un plan de traitement en fonction de la pathologie responsable de la douleur. Le patient ne doit jamais s’automédiquer ni essayer tout type de traitement alternatif sans avis médical, sous peine de pouvoir aggraver le problème et même le risque de mort dans certains cas. Les traitements qui permettent un soulagement des symptômes (qui permettent de ralentir ou de mettre fin à la douleur) sont choisis comme premier choix (traitement conservateur).